Liste des numéros
Agence Maetva
01 juin 2020

Agir pour l'économie circulaire

L’économie circulaire

La période que nous vivons actuellement nous oblige à très vaste échelle, à remettre en cause nos fondamentaux : nos modes de relations avec les autres, nos habitudes de travail, nos habitudes de consommation et de vie au sens large, mais aussi notre modèle économique, qui laisse entrevoir ses failles et ses limites. C’est notre modèle de société qui est à réinventer.

Une crise est toujours une période éprouvante et stressante, car, en nous sortant de nos zones de confort, elle nous force à être imaginatifs, réactifs puis proactifs, à sortir des sentiers battus et à prendre des décisions pour changer de cap. Elle peut être le déclencheur de cette prise de conscience collective qui peinait à émerger.

L’économie circulaire est probablement une des solutions pour répondre aux défis majeurs environnementaux, économiques et sociaux qui sont face à nous, car elle participe d’une analyse globale qui nous implique tous : produire plus localement des produits durables avec des emballages raisonnés et écologiques, avec des modes de production également durables, consommer de manière éclairée et raisonnée, réparer pour sortir de l’obsolescence programmée, recycler les produits comme les emballages pour réemployer les matières afin de faire renaitre de nouveaux objets. Nos ressources ne sont pas illimitées et ce cercle vertueux pourrait changer la donne.

Le monde politique a jeté les premières pierres législatives avec la loi anti- gaspillage passée au journal officiel en février dernier. Et déjà des solutions techniques émergent, des solutions industrielles se mettent en place. La réalisation technique est donc possible même si tout n’est pas encore abouti. Mais pour que le système fonctionne, le consommateur doit jouer un rôle aussi important que le producteur, car ses achats citoyens orientent la production dans le bon sens, et ses gestes de tri permettent le réemploi des matières. Il est un maillon au moins aussi important et responsable que les autres.

Les agros ont un rôle central à jouer sur cette approche systémique, si chère à nos formations, car ils sont au cœur de nombreux  métiers  impliqués  dans l’économie circulaire : agriculture, agro-alimentaire, fournisseurs et prescripteurs de la filière, distribution et même financement. Parce qu’ils peuvent montrer la voie de cette consommation citoyenne. Les débats se sont ouverts, beaucoup reste à faire, ne laissons pas le souffle qui nait retomber, nos énergies positives doivent permettre de transformer l’essai pour que d’une crise émerge des solutions durables et responsables.

 

 

Antoine Lardy (M99)

Président de Réso’Agros Montpellier

 

Au nom des présidents des associations :

Bertrand Augustin (D96) Céline Ragoucy (T11) Marie-Christine Huau (PG84) Laurent Journaux (R87) Adrien Lacroix (N13) Pierre Maupomé (A60)

et de la Fédération Uniagro

Julien Couaillier (T01)